Avis des lecteurs

Le1 juin sur Amazon

"J'ai croisé par hasard, sur canalblog, le site d'Angela Behelle et cette fameuse "Société" m'intriguait avec un symbole bizarre, un signe grec je crois. De jolies images, un univers érotique intense mais non pornographique, l'atmosphère d'une grande ville ( Paris ?)...Je suis retourné de temps en temps voir le blog, sympa. Quand il est sorti hier, chez un concurrent, je n'ai pas pu résister, j'ai lu l'extrait. On entrait déjà dans une vraie histoire, plutôt féminine à mon goût. Là, je suis totalement conquis ! Et voilà pourquoi, vous me retrouvez ici, car je compte bien l'offrir et me laisser surprendre aux réactions de mon épouse qui, à coup sûr, va adorer...

Dès le début de l'histoire, on se sent emporté comme dans un film...Ca va vite et c'est bien séquencé,les personnages sont parfaitement ciselés et à la fin, les deux héros principaux nous sont totalement familiers. Moi qui suis plutôt goguenard sur ce style de littérature, je dis bravo ! L'épilogue est superbement trouvé dans une histoire très bien construite. Celle, en effet, d'une société secrète inventée par des notables désireux de remiser les aspects financiers aux seuls fins de leurs plaisirs. Seulement voilà, cet organisme ( je ne me souviens pas qu'il ait un nom ) vous choisit mais vous ne le savez pas et on est dans le très haut de gamme....Vous entrez dans des lieux extraordinaires, dont cette fameuse boutique d'une commerçante qui a un sous sol que je vous laisse imaginer...Je ne sais pas quand est-ce qu'elle a écrit ce livre, mais je me dis maintenant que son histoire tient vraiment bien la route après tout ce que l'on a appris dernièrement dans l'actualité. Au fond, et pourquoi pas ?

Et la deuxième surprise, c'est aussi l'érotisme qui monte crescendo jusqu'à un déroulé pornographique que je n'avais pas imaginé dès le début de l'histoire. Mais c'est tellement bien emmené, que je m'en rends compte maintenant...J'ai bien lu ce que j'ai lu...mais je ne trouve pas les mots pour le décrire, c'est fort en tout cas et intense, c'est sûr !

C'est le tome 1 et franchement, je suis preneur de la suite...car je m'attends à tout ! Je suis encore dans l'histoire là mdr!
Voilà, encore un risque pris pour pas cher et c'est la magie des e books, une bonne surprise à la fin. Il suffisait comme toujours d'oser."

 

Le 9 juin sur face book.

"je viens de terminer ce merveilleux roman "qui de nous deux", titre remarquablement choisi d'ailleurs car tout au long de ma lecture cette chanson de M m'a trottiné dans la tête "qui de nous deux..inspire l'autre...qui de nous deux...speed l'autre"
En effet ce livre ,érotique certes, est avant tout un apprentissage mutuel,qui monte crescendo jusqu'à atteindre l'apothéose pour nos 2 héros aussi bien dans leur relation charnelle que sentimentale.
On pressent au fil de la lecture que l'élève parviendra à surpasser le maître,tant sa volonté,sa dépendance et son amour grandissants ne pourront que la mener à l'extase ultime et l'accomplissement de sa vie de femme.
Un roman sublimement écrit ,sans aucune vulgarité ni manque de respect envers les personnages mais empreint de beaucoup d'émotions qui ne peuvent laisser indifférent.
Merci Angela pour ce beau moment de lecture et je suis plus qu'impatiente de pouvoir me glisser à nouveau dans ce cercle si fermé mais néanmoins délicieux qu'est la société ......"

*****

le 13 juin sur Book node

"Le roman érotique n’est pas le genre que je dévore le plus.
A moins qu’il ne soit accompagné d’une intrigue paranormale ou d’un décors particulièrement haletant.

Tout d’abord le style d’Angela est exactement ce que j’aime : excessivement fluide, on ne se perd pas dans un texte narratif, où la description soporifique du mobilier ou d’un vêtement a une place envahissante. 
Il y en a qui aime, personnellement, je fais avance rapide dans la lecture de pages de ce genre de texte : j’ai assez d’imagination pour visualiser le décors et les personnages sans être noyée sous une tonne de narration que j‘estime barbante.
J’aime quand le texte narratif sert uniquement à exprimer les émotions, les gestes, le reste devient vite secondaire. (Même si je comprends que d’autres aient besoin de plus de détails pour « voir » les scènes, moi je n‘apprécie pas trop que l‘on me donne la « becquée »  ).
Le cadre se pose assez vite, et on devine aisément qui vont être les deux protagonistes.
La rencontre de Micky et Alexis est délicieuse.
Oh j’adore les personnages masculins comme Alexis ; j’en suis friande : on trépigne en l’injuriant copieusement «  Salaud ! » sans pouvoir nous empêcher d’être fascinée, à l’instar de l’héroïne.
Croyez-moi, approximativement les 100 premières pages sont éprouvantes pour nos nerfs… alors j’imagine la pauvre Micky.

Je ne suis pas choqué par la tournure que prend les pratiques de nos deux tourtereaux, on sent bien l’amour qu’ils éprouvent, même s’il reste inavoué. Et surtout l’écriture d’Angela n’a rien de vulgaire, elle est si naturelle que je défie quiconque d’être choqué ^_^.
j’ai éprouvé mille fois plus de plaisir à lire Angela et sa société que je n’en ai éprouvé en lisant les 4 derniers tomes d’Anita Blake ( réunis les tomes ).
Angela est incontestablement douée dans l’écriture, de plus l’écriture érotique. J’ai de bon espoirs quant au devenir de ce premier opus, voire carrément de la série. Son style vous embarque avec une facilité digne des « grands ». Et il convient parfaitement à l’auteure/lectrice que je suis. 
Angela vient de gagner une fan supplémentaire, amitié mis à part. Elle a mené son intrigue avec brio : jouant sur l’évidence pas si claire que cela, nous baladant joyeusement dans le doute.

Merci Angela, pour ce voyage sensuel conté avec tant de naturel, que son aspect attendrissant nous laisse un sourire rêveur sur la bouche.
L’évolution des personnages, autant physique qu’émotionnelle ( même la pauvre Julia) est réalisée dans les règles de l’art. Ce détail est très important pour moi dans une lecture.
J’attends avec impatience la suite."

*****

 

Le 17 juin sur Babelio

"Qui de nous deux domine son partenaire?"

Telle est la question que pose ce livre, et la réponse n'est pas aussi évidente qu'il n'y parait.
Ce roman, à l'écriture agréable et facilement accessible, relate la confrontation-fusion entre une enseignante en philosophie de 27 ans, jeune veuve, et l'un de ses élèves.
Alexis, présenté comme un jeune homme de 17 ans, d'une grande culture, se donne pour mission de révéler à elle-même sa professeur, dans une succession de jeux érotiques qui gagnent en intensité au fur et à mesure que leur relation évolue. Leurs rapports montent en puissance, et on pourrait s'attendre à une fin dramatique, mais leur relation se normalise, après être passée par de multiples étapes anormales au vue de la relation prof-élève du départ.
le dominateur du début, Alexis, se retrouve pris à son propre piège, ne dominant plus les sentiments et les sensations que révèle en lui sa maitresse.
Pour pimenter cette histoire, on comprend vite qu'Alexis avait en fait reçu la mission de séduire Mickaella, et le fin mot de l'histoire est révélé dans les dernières pages.
Un roman érotique efficace, à partager..."
*****
 
 
Le 8 août 2012

Chronique : La Société – tome 1 de Angela Behelle

La Société
Tome 1 : Qui de nous deux ?
Angela Behelle
fichier numérique : 4€99
Présentation de l'éditeur :
Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables, Mickaëlla Valmur est loin d'imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire au goût amer.
Mon avis :
Mickaella Valmur est professeur de philosophie dans un établissement renommé. Âgée de 27 ans, la jeune femme vient de perdre son mari, un éminent auteur avec lequel elle s'était mariée 9 ans plus tôt. C'est d'ailleurs grâce à la notoriété de son époux que Micky a pu obtenir une place dans ce lycée.
Malgré leur importante différence d'âge (le mari de Mickaella aurait aisément pu être son père), elle éprouvait des sentiments sincères à l'égard de cet homme qui l'a initiée à une certaine sensualité.
Au début du roman, Mickaella est convoquée par le directeur de l'établissement afin de rencontrer les parents d'un des étudiants : Alexis. 
Si Micky s'étonne d'être sollicitée pour devenir la tutrice de ce garçon, elle accepte finalement le défi.
Ce jeune homme, rapidement décrit comme « particulier », va se montrer bien plus complexe encore.
D'humeur plus que changeante, intriguant, insolent, manipulateur, Alexis a tout du fils de riche trop gâté dont les parents auraient tout bonnement abandonné l'idée d'en faire quelque chose, et pourtant... l'intelligence du jeune homme est indéniable.
Troublée, choquée, séduite, puis totalement soumise aux exigences peu conventionnelles d'Alexis, Mickaella ira bien au-delà de ce qu'elle pensait être possible avec lui.
Angela Behelle signe ici son premier roman du genre. Sensualité sulfureuse, scénario aussi mystérieux que percutant, mise en scène allant crescendo et étalage sans aucune censure de scènes érotiques flirtant avec la pornographie. Ce roman est pour un lectorat adulte averti et rompu à ce style de littérature.
Si l'écriture est fluide et l'intrigue facile à suivre, le contenu de l'histoire et les détails qui y sont narrés explicitement, mériteraient un avertissement sans ambiguïté de la part de l'éditeur.
Avec ce premier tome de « La Société », nous dépassons, et de loin, la simple romance érotique.
Commencer la lecture de ce roman vous oblige à vous plonger dans un univers aux nuances variées. Vous serez tour à tour fascinés, étonnés, choqués, bluffés, tourmentés, dégoûtés, puis si vous dépassez le cap difficile de la saturation des passages où l'auteure n'a pas hésité à propulser ses protagonistes dans une réelle orgie BDSM sans tabou, vous serez totalement subjugués et certainement submergés d'émotions très contradictoires, mais pas nécessairement négatives.
La lecture de ce roman est un défi, une lutte contre sa propre morale et achever ce livre signifie qu'une part de vous a non seulement réussi à voir au-delà du sexe, mais qu'elle a également accepté la portée des mots et des images auxquelles ils se réfèrent. L'auteure utilise la narration au présent (ce qui est un choix assez risqué en littérature) nous poussant à voir le récit avec les yeux de Mickaella. Ses émotions, sa colère, ses doutes, sa douleur... nous les vivons avec elle.
Voilà pourquoi ce roman est bouleversant... et dérangeant. Ce n'est pas juste du sexe à outrance, une romance que certains jugeront malsaine, c'est une véritable tranche de vie. Et même si quelques passages peuvent, à juste titre, être considérés comme exagérés, voire improbables, il n'en reste pas moins vrai qu'après avoir lu « Qui de nous deux », notre façon d'appréhender certains plaisirs de la vie risque fort d'être quelque peu bousculée... ou pas.
Il est évident que la suite de cette série trouvera ses adeptes.
****
Le 15 Août 2012 sur Book node et Amazon
Audacieuse,troublante,dérangeante, hautement érotique, cette histoire à mise à rude épreuve mes connaissances et mes certitudes sur les relations entre un homme et une femme.

Mickaëlla Valmur est enseignante, jeune veuve d'un homme beaucoup plus âgé qu'elle a profondément aimé, qui l'a faite femme. Depuis sa mort quelques mois auparavant elle se dissimule sous un masque lisse, une apparence fade et conservatrice qui convient à l'image d'enseignante qu'elle souhaite montrer. C'est par son métier quelle va rencontrer Alexis qui va l'entrainer dans une relation sensuelle et flamboyante où elle va découvrir ses désirs profonds, laisser exprimer sa sensualité, ses fantasmes les plus cachés et surtout l'amour.

Alexis c'est le corps d'un jeune homme de dix sept ans et la maturité intellectuelle et sexuelle d'un homme de trente ans. Mickaëlla va devenir à la demande de ses parents sa tutrice dans le lycée ou elle enseigne, nous découvrirons à la fin pourquoi ils l'on choisit. Une relation de soumission va peu à peu s'installer entre eux mais le dominé n'est pas forcement celui que l'on croit. La jeune femme va sortir de sa chrysalide, découvrir et expérimenter des choses qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir faire ou désirer.

Cette relation hors norme entre un jeune homme (quoique pas si jeune qu'il n'y parait autre surprise de l'auteure), les pratiques évoquées parfois pornographiques, sans censure, avec langage direct et mots crus parfois, la découverte de cette société créée pour une élite à la recherche d'un plaisir sain ; rien ne vous est épargné et pourtant vous êtes fascinés et pris dans ce jeu de séduction. Perturbée je l'ai été sur certains passages, choquée jamais.

Sans détour je l'avoue cette histoire m'a entrainé dans un monde sensuel et interdit attirant non dépourvu de sentiments, car ne vous trompez pas c'est une histoire d'amour simplement ici le chemin parcouru pour y arriver est différent.

Ce récit raconté par Mickaëlla à la première personne, se déroule comme un film mais est ce une fiction ou le récit réel d'une rencontre dans la vie de l'auteure ? Dans tous les cas cette ode sensuelle risque de vous déranger en tant que femme ou de vous découvrir sous un aspect que vous n'auriez jamais envisager ou oser.Cette histoire n'est pas à la portée de toutes mais un esprit aventureux, libre et ouvert y trouvera beaucoup de plaisir.

Je mets en garde cependant car cette histoire très bien écrite est pour lectrices et pourquoi pas lecteurs très avertis.

Si votre curiosité a été éveillé aller faire un tour sur le blog de La société www.http://lasocieteomega.canalblog.com//
*****

Par  Swolen le 19 Aout sur le forum 
http://www.boulevarddespassions.com/t4662-la-societe-tome-1-qui-de-nous-deux-de-angela-behelle#75948
J’aime lire de la romance érotique, en particulier les Passion intense de J’ai Lu et quelques Spicy d’Harlequin (tant que la romance reste bien présente). Je n’avais jamais lu de romance érotique utilisant les pratiques BDSM jusque-là. Je dois dire que j’ai trouvé ce roman fascinant ! 

Chapeau à l’auteur pour avoir autant développé ses personnages, on entre dans leur histoire et on les suit, on les comprend. C’est le plus important pour moi en romance érotique, rien n’est gratuit, les évolutions sont justifiées.

Se développe donc une relation dominant-dominé et il est fascinant de voir comment chacun la gère et comme les rôles s’inversent. C’est d’ailleurs là que le titre du roman prend tout son sens !

C’est un roman qui monte en intensité et pour moi cette intensité a atteint son paroxysme avec une certaine scène, qui est dure à encaisser. Et finalement, je trouve que même pour cette scène l’auteur parvient à rendre leur comportement cohérent par rapport à leur évolution.

Bref, j’ai été captivée par ce roman ! Et j'ai bien aimé l'organisation autour de la Société, je suis très curieuse de découvrir le prochain tome, je me demande sur quoi il portera !

Mais ne vous y trompez pas, pas de place pour la pruderie alors âmes sensibles s’abstenir ! Pour moi ça doit rester une lecture à réserver à un public mâture sous peine de mal interpréter cette relation qui s’installe entre Micky et Alexis.
 
Le 31 Aout 2012 sur Onirik

Avis de Kamana

Avertissement important : ce livre est pour un public majeur et plus qu’averti. Des scènes de BDSM sont présentes ainsi que des descriptions qui pourraient choquer certaines personnes.

Mickaëlla Valmur, veuve discrète et richissime de vingt-sept ans, professeur de philosophie dans un établissement privé réservé à l’élite, est priée de s’occuper en particulier d’un nouvel élève au caractère apparemment singulier.

Alexis Duivel, dix-sept ans, n’a eu que des précepteurs et une éducation adaptée à son tempérament. Ses parents devant partir pour New York, ils préfèrent qu’il suive un cursus normal pour obtenir son bac. Ils s’en remettent donc entièrement aux mains de la jeune femme chez qui ils pressentent une capacité spéciale pour s’occuper du cas que représente leur fils. Bien qu’interpelée par le fait qu’ils veulent que ce soit spécifiquement elle qui s’emploie à cette tâche, Mickaëlla accepte le défi : Alexis doit s’adapter à son école et obtenir son diplôme.

Lorsque le jeune Duivel daigne se joindre à sa classe quelques jours après la rentrée, Mickaëlla doit bien admettre que cet élève d’une intelligence rare et d’une beauté stupéfiante n’est pas comme les autres. Sa repartie et son assurance la troublent énormément. Une relation particulière se met petit à petit en place alors qu’à chaque fin de cours, Alexis s’impose à elle en fermant la porte de la classe et restant pour discuter. Très vite le rapport professeur/élève se dissout pour finalement s’inverser, le jeune Duivel devenant le maître d’un jeu auquel Mickaëlla va se prêter avec délice.

Angela Behelle nous convie dans un univers sensuel, où le sexe n’a aucun tabou. Les faits commencent doucement, gentiment, et l’auteur nous amène petit à petit vers des jeux érotiques des plus osés. Elle joue sur la corde de la domination et de la soumission avec finesse et perspicacité. C’est avec un crescendo douloureusement lent qu’elle amène ses personnages à repousser leurs limites et qu’elle tient le lecteur en haleine.

L’histoire est finement menée et ficelée. A plusieurs reprises, on se pose des questions ne comprenant pas la finalité de toute cette profusion de scènes sexuelles. Car, il faut le dire, arrivés à la moitié du livre, vous serez servis et ce, à outrance. Cette abondance de volupté trouve son sens à la fin, puis notons qu’on entame ce roman pour ça, soyons honnêtes ! Heureusement, c’est avec subtilité que la trame nous est donnée petit à petit et qu’en dernier lieu nous aurons la vision globale de l’histoire.

La psychologie des personnages est très intéressante. Alexis est maître dans l’art de faire monter le désir chez sa partenaire, jouant sur l’attente, l’absence et la jalousie. C’est cruellement délicieux ! Mickaëlla est une femme touchante et intelligente. Effacée au départ elle se découvre et s’épanouit sous les ordres de son jeune élève. Le feu qu’elle couve va bientôt s’embraser. Attention les yeux chers futurs lecteurs tout de même.

Pour finir, Angela Behelle avec une plume fluide, sensuelle mais directe quand c’est nécessaire, nous amène aux abords d’un brasier que vous aurez bien du mal à éteindre une fois le roman achevé. Du désir à des jeux très osés, la jouissance est reine et livrée dans son intégralité.


 
Le 10 septembre 2012  sur PLACE TO BE

Je préviens tout d’abord que ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, il vise exclusivement un public averti qui ne doit pas s’étonner d’y retrouver autant de scènes de sexe.
Maintenant passons aux choses sérieuses ! Mesdames, il vous faut absolument lire ce roman érotique ! Pourquoi ? Eh bien parce qu’Angela Behelle sait comment éveiller nos sens, comment titiller notre curiosité et faire monter la température de plusieurs centaines de degrés.

Mickaëlla Valmur est la veuve d’un homme riche, mais c'est aussi une enseignante de philosophie dans un lycée très réputé. Elle se voit un jour confier un élève, Alexis particulièrement doué et extrêmement séduisant. Va alors commencer entre eux un jeu de séduction qui les conduira à une relation de dominant/dominé. La vie de Mickaëlla va basculer dans les affres du plaisir et la découverte d’une société secrète exclusivement consacrée à celui-ci. Mais cela va s’avérer un jeu dangereux…

Tout d’abord, il m’est impossible de ne pas saluer le talent de l’auteure. Sa plume est fluide, délicate mais puissante, elle maîtrise les mots avec habileté et génie. Elle nous plonge dans un flot d’émotions et de sensations sans que l’on s’en rende compte. Dès le premier chapitre, elle nous captive par une histoire dérangeante et politiquement incorrecte. Pour ma part, cela m’a totalement happée. Jamais je n’aurais cru qu’un récit aussi décadent me captive tant.

L’histoire est originale et osée, voire même malsaine, mais cela n’en est que meilleur. Un petit côté voyeuriste et pervers se développe en nous au fil du roman, et je l’avoue c’est parfois déstabilisant pour nous lecteurs. Mais le plaisir que l’on prend à lire cette romance passionnée est indicible. Chaque mot, chaque geste, chaque caresse et chaque nouvelle expérience nous fait tourner les pages sans jamais être rassasié des ébats de Mickaëlla et Alexis. Certains tabous sont soulevés et cela rend le roman d’autant plus captivant, l’auteure allant même jusqu’à faire notre éducation sexuelle. Les protagonistes n’ont pas froid aux yeux et cela donne des passages dans lesquels la température de la pièce deviendra insupportable et où vous, lectrice, serez heureuse d’avoir un ami, un mari près de vous pour vous défrustrer.

Angella Behelle est un maître dans l’art de la romance érotique, tant sur la forme que sur le fond. Son roman est passionnant et je ne peux que vous le conseiller à vous, mesdames, qui avez besoin de relâcher la pression et de passer un moment qui fait du bien ! Personnellement, j’ai hâte de lire la suite.
 
http://www.place-to-be.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=7568:critique-qui-deu-nous-deux-&catid=107:romance&Itemid=117
 
Sauf commentaire exceptionnel....j'arrête là la collection de cette page...
Et j'en remerecie infiniment tous ceux qui ont eu la gentillesse de me laisser ces gentils messages qui me sont allés droit au coeur.
Je vous attends pour les prochains tomes qui, je l'espère, vous ravieront tout autant
merci
à bientôt
Votre Angela

Posté par LaSocieteOmega